TIBA Constructions

Les bons conseils pour la fixation d’un meuble au mur

Aujourd’hui, comme la plus part des objets d’intérieur, chaque meuble à fixer au mur, communément appelé meuble mural, est accompagné d’une notice de montage. Mais  même en suivant rigoureusement les instructions, cela ne garantit pas toujours la réussite de l’installation. En effet, n’est pas installateur qui veut ! Et même si l’orgueil nous pousse à dire le contraire, il faut parfois admettre que nous ne disposons pas des connaissances et/ou du doigté requis pour éviter les maladresses en tous genres. Voici quelques conseils utiles pour la fixation d’un meuble au mur :

Vérification de l’équerrage du meuble

Pour éviter d’avoir un meuble mural design incliné, avant tout acte de perçage, l’étape de vérification de sa verticalité n’est pas à négliger. Pour y parvenir, il suffit de placer le mobilier à l’endroit souhaité et de rectifier son positionnement en utilisant un niveau à bulles. On marque ensuite les points de perçage au crayon et le tour sont joués.

Les câbles électriques et la tuyauterie

Les câbles électrique, la tuyauterie ou encore les conduits d’eau sont à autant d’éléments qu’il faut absolument repérer avant de percer des trous dans le mur. En effet, il serait dommage qu’avec votre perceuse électrique vous endommagiez une conduite d’eau, vous forçant au passage à mettre votre travail initial en pause le temps de réparer les dégâts. Mais heureusement, la technologie est là et à l’aide d’un détecteur multi-matériaux, vous serez en mesure de savoir clairement ce que vos murs recèlent.

Le choix des chevilles

Le choix des chevilles est primordial dans la mesure où ils assurent le maintien du meuble au mur. Les chevilles sont à choisir selon leur support et le poids du mobilier à fixer.

On distingue les chevilles pour murs pleins qui sont recommandées lorsqu’il s’agit de maintenir de lourdes charges sur des murs en pierre ou en béton. Il en existe quatre types : la cheville Fischer en nylon dotée d’ailettes et pouvant supporter jusqu’à 50 kg de charge. Puis, la cheville d’ancrage en acier qui supporte les charges de plus de 50 kg. Ensuite, la cheville en laiton pour les surfaces à tendance humide, réservée aux charges légères. Enfin la cheville en grille qui s’enfonce facilement pour s’adapter aux charges de moins de 20 kg.

Les chevilles pour murs creux conviennent aux briques, au parpaing, au plâtre ou encore au bois et vise le maintien de charges légères. Il y en a deux sortes : la cheville Molly, dotée de vis spécifique qui convient principalement au plâtre et la cheville en nylon dotée d’ailettes pour une utilisation plus générale.

Pour ce qui est des chevilles mixtes métal/plastique, elles conviennent généralement à toutes sortes de murs. Par contre, moins chères que les chevilles classiques, elles s’avèrent également moins efficaces et donc peu recommandables. On distingue trois types : la cheville universelle pour les charges de 20 à 50 kg, la cheville en expansion pour les poids de plus de 50 kg et enfin, la cheville à visser qui ne convient qu’à la fixation des meubles « poids plume ».

Le choix des vis

chevilles

Les vis sont à choisir en fonction des chevilles utilisées. Il faut aussi noter qu’une vis se doit d’avoir un diamètre égal ou légèrement inférieur à ces dernières. Par contre, sa longueur doit être supérieure à celle de la cheville.

Le dépoussiérage des trous

Enfin, geste anodin mais pouvant toutefois faire toute la différence, le dépoussiérage des trous est à ne surtout pas oublier avant la fixation du meuble mural. En effet, la poussière est un facteur nuisible qui réduit le frottement mécanique entre la cheville et le mur, ce qui  tôt ou tard, fragilisera la fixation. Pour éviter ce genre de situation, il suffit simplement de souffler dans chacun des trous fraichement percés. Pour tous savoir sur les meubles muraux, suivez ce lien.