TIBA Constructions

Pailler son jardin: pourquoi, et comment procéder ?

Le paillage est une pratique visant à couvrir le sol de matières organiques, minérales ou bien moins naturelles. Un sol à nu est tout à fait anormal dans la nature, et nous allons voir comment et pourquoi utiliser cette technique du paillage de jardin.

Les avantages du paillage

Le paillis de jardin présente de nombreux intérêts, qu’on l’utilise au potager, dans des massifs végétalisés, ou encore dans le verger. Il va permettre au jardinier de :

Limiter le désherbage

Installés en épaisseur suffisante (5 à 10 cm selon le paillage utilisé), ces éléments vont limiter voire empêcher le développement des mauvaises herbes.

Nourrir le sol

En se décomposant, les matières organiques, comme le fumier ou la tonte d’herbe, vont apporter des éléments nutritifs supplémentaires aux cultures.

Protéger le sol

Un paillage bien adapté évite les changements brusques de température du sol, restreint l’évaporation et par conséquent réduit la fréquence d’arrosage.

Les différents types de paillages

Le paillis organique

Les végétaux qui le composent sont variés. Le choix du paillage organique s’étudiera en fonction du cycle de vie des plantes à pailler et la structure du sol. Les paillis à décomposition plus lente, tels que les écorces ou le paillis de coco, seront à privilégier pour les plantes durables (arbustes, massifs…). Les paillis de jardin à durée de vie plus courte, comme la tonte d’herbe, les feuilles mortes, le paillis de chanvre ou encore les coques de cacao, sont l’idéal pour le potager par exemple. Toutefois, il faudra être vigilant, selon l’utilisation, à l’acidification des sols avec certains paillages organiques comme les écorces de pin.

Le paillis minéral

Les paillis minéraux ne sont pas biodégradables, et ils sont de ce fait plus résistants qu’un paillis organique. La paillage minéral est à privilégier pour des sols plutôt riches, car, contrairement aux végétaux cités précédemment, il ne fournira pas de nutrition au sol. Le plus connu d’entre eux, le paillis d’ardoise, constitue un excellent atout pour les plantes qui aiment la chaleur. Dans la même lignée, on retrouve régulièrement dans les jardins la pouzzolane (roche naturelle composée de projections volcaniques), qui emmagasine la chaleur grâce à sa teinte foncée, et draine efficacement les sols qu’elle recouvre.

La toile de paillage

Cette bâche de plantation, en bloquant la lumière, est très efficace pour lutter contre la pousse des adventices. Elle peut être biodégradable ou synthétique, et s’installe avant vos plantations. La matière et l’épaisseur de cette toile seront à déterminer selon l’utilisation qui en sera faite. Si la toile de paillage est plutôt pratique au jardin, elle n’en est pas moins inesthétique. Il est possible de la décorer grâce à un paillage naturel, qu’il ne sera alors pas nécessaire de disposer en grosse épaisseur.

Râteau, Jardinage, Jardin, Agriculture, Travail, Outil

Les périodes optimales pour le mettre en place

Au printemps

Après avoir travaillé votre sol afin de le rendre plus meuble et aéré, préparez vos premières cultures. Il sera judicieux d’attendre que le sol se soit réchauffé avant d’épandre le paillis. L’idéal est la période de fin avril à mai. Cependant, un amendement organique comme un apport de compost en amont du paillage sera bénéfique, d’une part pour apporter des matières fertilisantes à votre sol, et d’autre part pour ne pas laisser la terre à nu.

En automne

Votre paillage installé en automne permettra de préserver l’équilibre du sol et de le protéger des intempéries tout au long de l’hiver. Un paillage fertilisant ou une couche d’engrais verts (lupin, moutarde, luzerne…) est conseillé pour profiter pleinement au printemps de ses bénéfices : un sol riche en micro-organismes, une terre généreuse en composés organiques, et un sol dépourvu (ou presque) de mauvaises herbes !

Comment l’installer ?

À présent, vous disposez des informations nécessaires pour pailler vos massifs, votre potager, ou vos jardinières. Au préalable, il vous faudra tout de même désherber votre parcelle, car si le paillage limite la repousse des adventices, ce n’est pas un herbicide pour autant. Pensez à arroser votre sol à la suite du désherbage. Le paillage de jardin s’épand sur une épaisseur allant de 5 à 10 cm, selon le type de paillis sélectionné et les plants concernés. Pour vos jeunes plants qui manquent de hauteur, vous paillerez au fur et à mesure de leur croissance afin de ne pas les étouffer. Selon le type de paillage pour lequel vous aurez opté, rajoutez-en une légère épaisseur lorsque vous remarquez qu’une partie a été absorbée par le sol afin de profiter de ses bénéfices tout au long de vos cultures. Évitez tout de même de pailler les végétaux sensibles à l’humidité, qui pourraient s’abîmer et moisir.