TIBA Constructions

Vente immobilière : que faire en cas de constat de l’amiante dans une maison ?

Vente immobilière

En tant qu’excellent isolant thermique et sonore, l’amiante a été longtemps utilisée de façon massive dans la construction. Pourtant, cette fibre cause plusieurs maladies respiratoires graves chez l’homme. Ce qui fait que son utilisation a été interdite en France depuis 1997. En plus de cela, toute bâtisse construite avant cette année requiert un diagnostic amiante obligatoire.

Demander un diagnostic amiante

L’amiante a été beaucoup utilisé en tant qu’isolant thermique et acoustique rentable. Néanmoins, en cas de dégradation du matériel qui la compose, elle se dissimule facilement dans l’air. Or, son inhalation est néfaste pour la santé de l’homme. Entre autres, cette fibre peut causer une fibrose, un cancer du poumon et une insuffisance respiratoire mortelle. Suite à cela, son utilisation a été interdite en France. Ce qui amène à la question du peut-on vendre une maison avec un toit en amiante ? En guise de réponse, tous les biens immobiliers mis en vente et dont le permis de construire a été émis avant le 1er juillet 1997 doivent obligatoirement passer par un diagnostic amiante.

Le rapport de ce dernier est à joindre dans le dossier de diagnostic technique ou DDT du logement. Ce document permet surtout de conclure une vente en toute transparence avec l’acquéreur. Autrement dit, il est utilisé pour prévenir l’acheteur sans pour autant empêcher la procédure de vente. Ainsi, les dossiers techniques amiante ou DTA établis depuis le 1er avril 2013 ont une durée de validité illimitée. Mais pour qu’il soit valide, le diagnostic doit être réalisé par un professionnel agréé uniquement. Seuls ces derniers pourront établir un diagnostic en bonne et due forme. Car à défaut de cela, l’acquéreur est en droit de solliciter l’annulation de la vente voire même de réclamer des dommages et intérêts.

Faire appel à un spécialiste pour le désamiantage de la maison

Si un diagnostic confirme la présence d’amiante dans un logement, le document fourni par le professionnel va contenir plusieurs recommandations vis-à-vis du propriétaire. Elles peuvent varier selon la gravité de la situation. Il peut s’agir d’une évaluation périodique des éléments contenant de l’amiante afin de vérifier qu’ils ne se dégradent pas. Aussi, le professionnel peut proposer une analyse plus approfondie de l’air ambiant pour évaluer son niveau de nocivité. Et sinon, si les éléments qui composent l’amiante sont dégradés, il va tout de suite suggérer des travaux de remise en normes et de confinement des zones à risques. Dans ce cas, il sera recommandé d’effectuer un désamiantage.Elle commence par le repérage des zones à traiter. Si nécessaire, il faut les dépoussiérer. Ensuite, le fait d’isoler une zone amiantée empêche la diffusion des fibres à l’extérieur. C’est seulement après qu’il est possible de retirer tous les éléments qui contiennent de l’amiante. Tout au long de ce procédé, des contrôles vont assurer le bon accomplissement du désamiantage. Vu le niveau de risque lié à la manipulation de l’amiante, il est fortement recommandé de faire appel à un professionnel pour le désamiantage d’une maison. D’autant plus que cette tâche demande à la fois de la patience et de la minutie. En même temps, cela va éviter la dépose complète de la toiture.